•  

    ~~ Guadeloupe ~~ de F. Morand




    Agrandis, Agrandis jusqu’à la démesure
    Ton long profil fantasque apparu sur la mer !
    Elliptique et lointain qu’il fleure bon la terre
    Sous le voile jaspé du soleil somnolent !

    Que j’aperçoive encor le flamboyant qui farde
    Ta bouche belle où perce un refrain de sirène
    Malgré le désespoir de tant d’hommes de peine
    Dont le lamento monte au rythme de ton cœur.

    Le vent m’a raconté que les cannes à sucre
    Au long de tes cheveux poussent leurs cris d’odeurs
    Pour les noces du rhum et du miel de leurs tiges.

    Mais je veux ignorer toutes ces confidences
    Pour te trouver pareille à ton autre visage
    Surgissant du profond de l’enfer des pensers.

    Toi mon Eden perdu, toi ma terre promise,
    Mon torrent de couleurs, mon tourment, mon chaos,
    Drapeau déchiqueté claquant sur l’Atlantique
    GUADELOUPE !


    Florette MORAND
    Chanson pour ma savane
    A bord du Colombie, Janv.1957

     

    ~~ Guadeloupe ~~ de F. Morand


    8 commentaires
  • ~~ Mon Ile de France ~~ de G. Moustaki

     

     

    Elle n'est même pas au bout du monde
    On n'y va pas chercher de l'or
    Il n'y a pas de plages blondes
    Ce n'est pas une île au trésor
    Mon île de France

    Elle n'est pas dans le Pacifique
    Ni dans aucun autre océan
    On peut y aller en péniche
    Ou bien couper à travers champs
    Mon île de France

    Il n'y a pas de sortilège
    Qui vous ensorcelle le cœur
    L'hiver il tombe de la neige
    Le printemps ramène les fleurs
    Mon île de France

    Lorsque le vent pousse ma voile
    Sur les vagues des champs de blé
    Je m'arrête pour une escale
    A l'ombre de ses marronniers
    Mon île de France

    La sur un rivage de mousse
    L'aventure au bout du sentier
    M'offre une fille à la peau douce
    Et un coin d'herbe pour aimer
    Mon île de France

    Adieu Tahiti, Fort-de-France
    Adieu Doudou et Vahiné
    Qu'elle est douce ma douce France
    Depuis que je l'ai rencontrée
    Mon île de France

    Elle n'est même pas au bout du monde
    On n'y va pas chercher de l'or
    Il n'y a pas de plages blondes
    Ce n'est pas une île au trésor
    Mon île de France

     

     Georges  Moustaki

     

    ~~ Mon Ile de France ~~ de G. Moustaki


    7 commentaires
  •  

     

      ~~ Crepusculaire songe ~~ de F.E. Sicard Lundquist

     

     

    Saupoudré de safran, le soleil de la baie
    Croque sous l’horizon la mer comme un biscuit,
    Et sème à coup de dé de la pulpe de fruit
    Dont la saveur sablée ourle l’oliveraie.

     

    Les topazes du soir que dévore l’ivraie
    Lancent leurs premiers feux sur l’ombre de la nuit
    D’où s’envole un oiseau, sans visage et sans bruit,
    Entre les murs du parc et de la palmeraie.

     

    Une odalisque nue attachée au sultan
    Cueille dans le jardin des roses et des lys
    Dont le musc enivrant charme un vieux chambellan.

     

    Sur un coussin de soie alors s’évanouit,
    Au précieux souvenir d’un bel oaristys,
    Le soupir d’un pacha que la paix éblouit.

     

    Francis Etienne Sicard Lundquist

     

     

     

     

      ~~ Crépusculaire songe ~~ de F.E. Sicard Lundquist 

     

     

     

     

     
     

    10 commentaires
  •  

     

     

    Oasis de paix, de douceur, de lumière,

    Auréolé de mystère, de roses trémières.
    De son soleil rieur sur le Verdon,
    Qui demain versera ses larmes sur Talmont.

    Chaque grotte abrite un conte de Pèlerins,
    Sur le chemin de St Jacques de Compostelle,
    Et ses profondes baies, havre des caravelles,
    Avec leurs fiers corsaires y comptant leur butin.

    Irradiante clarté de la côte Santone, (1)
    Que chevauche fière et allègre la Garonne.
    Sous son ciel captivant, insondable et mouvant,
    Rêves et souvenirs m'y bercent un mois durant.

    De Royan à St Georges, à Mortagne, à St Fort,
    Y puiser le courage, y revenir encore,
    Pour continuer seule les chemins de la vie,
    Le printemps chaque année m'y mande, m'y convie.

                                 Marielle. (Ecrit en mai 1992)


    (1) Nom hérité de la Gaule Celtique.  

       ~~  Attrait de la côte Santone ~~ de Marielle

                   

     
     

    8 commentaires
  •  

      ~~ Sur la crête des astres ~~ de Sedna

     

     

    Sur la crête des astres, l’écaille d’un noble silence
    Vibre, et le long des buissons de la nuit, s’échoue
    Le chant du vent, fatigué d’imposer sa résonance.
    Loin des portes du temps, une aube rose s’ébroue.

    L’horizon se fissure et émerge un soleil provisoire,
    Juste un reflet sur la mer pour étourdir la pensée.
    Pourtant, les heures mises en jachère, au hasard
    De nos songes, réclament la vie après l’obscurité.

    Il suffit peut-être d’inventer l’oasis dans la paume
    De l’esprit, déchirer la flanelle des regs solitaires,
    Chasser l’écume des plaintes qui couvre le dôme
    Des faux chagrins ancrés au jardin des prières.

    Si nous allions secouer les épouvantails basanés
    Par l’oubli crépusculaire, faire revivre les étoiles
    Extraire le limon des lunes dans ce rêve inhabité
    Pour enfin nourrir nos paroles et hisser les voiles.

    A la source de l’étoile filante, j’ai puisé ce poème.
    J’ai séché l’encre à la tiédeur de baisers charnels.
    A force d’attendre, le sable a effacé les je t’aime.
    Pourtant, dans le nid de mon cœur, ils t’appellent.

    Si tu venais, toi aussi, te perdre dans l’éphémère
    Je pourrais t’emmener sur une autre voie lactée.
    Dans l’absurdité de ce que sera demain, la pierre
    De nos âmes serait réchauffée avant d’être usée.

     

    SEDNA   ( Aout 2011 )

     

      ~~ Sur la crête des astres ~~ de Sedna

     
     
     

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires