• A TOUTES LES MAMANS DU MONDE ENTIER

    JOYEUSE FETE MAMAN 

     

    ~~ Pour toutes leséé Maman du monde entier

     

     

    Une maman

    Des milliers d'étoiles dans le ciel,
    Des milliers d'oiseaux dans les arbres,
    Des milliers de fleurs dans les jardins,
    Des milliers d'abeilles sur les fleurs,
    Des milliers de coquillages sur la plage,
    Des milliers de poissons dans la mer
    Et seulement seulement
    Une maman.

    Auteur inconnu.

    ~~ Pour toutes les Maman du monde entier ~~

     

     

     

     

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

    Fete-du-Bison.jpg

    Je suis une plume dans le ciel lumineux
    Je suis le cheval bleu qui galope dans la plaine
    Je suis le poisson qui virevolte et miroite dans l'eau
    Je suis l'ombre qui suit l'enfant
    Je suis la luminosité de l'après-midi, l'éclat des prairies
    Je suis l'aigle qui joue avec le vent
    Je suis un bouquet de perles étincelantes
    Je suis la plus lointaine étoile
    Je suis le grondement de la pluie
    Je suis le scintillement sur la neige croûtée
    Je suis la large traînée de la lune sur le lac
    Je suis une flamme de quatre couleurs
    Je suis un cerf qui s'éloigne au crépuscule
    Je suis un champ de sumac et la pomme blanche
    Je suis un vol d'oies dans le ciel d'hiver
    Je suis la faim d'un jeune loup
    Je suis totalement le rêve de ces choses.

     Voyez-vous, je suis vivant, je suis vivant !!

     

    Navarre Scott MOmADAY

    (origine indienne)

     

     ~~   Je chant de jubilation


    13 commentaires
  •  

     

     ~~ Cher Lundi de Pëntecote ~~  auteur unconnu

     

     

     

    Cher lundi de Pentecôte,
    Bientôt, tu n'auras plus la cote
    Car, pour tous les salariés,
    Tu ne serais plus férié !
    Tu serais même supprimé
    Nous devons te sacrifier,
    Sous prétextes de solidarité
    Avec les personnes âgées.
    Elle a bon dos la canicule
    Pour nous faire avaler la pilule:
    Travaillons ! Travaillons !
    Et des taxes, de plus en plus, nous aurons.
    Nous aurions dû descendre dans la rue,
    Pour défendre ton statut...
    Mais tout le monde s'est tu
    Car plus personne n'y croit plus:

     Il nous reste l'espoir encore 

    Que l'Esprit (de Pentecôte !) souffle très fort
    Et vous ramène à la raison
    En nous laissant à la maison.
    Toi qui existais depuis des années
    Si vraiment tu disparais
    Sache que nous t'aimions bien, tu sais,
    Ô lundi de Pentecôte, désormais,
    Nous ne penserons plus à toi avec le sourire
    Car, de toi, s'il ne nous reste que des souvenirs.

    Auteur inconnu.

     

     ~~ Cher Lundi de Pëntecôte ~~  auteur unconnu

     

     

     


    11 commentaires
  •  

    images-Van-gogh-pour-N.Barriere-.jpg

     

    Je te donne, Amour

    La pierre lavée de grand soleil

    La craquelure de l'existence
    Le moirage inégal du temps
    Avec l'ombre du feuillage
    Avec l'herbe sous le vent

     

    Je te donne, Amour
    L'escalier d'ocre au grès fidèle
    Le bois vieilli, la passerelle
    La porte ouverte à deux battants
    Avec le vent de la ruelle
    Avec le tilleul odorant

     

    Je te donne, Amour
    Le souvenir de mes violettes
    La rosée blanche, l'alouette
    Le romarin et la sarriette
    Le parfum des pommes vertes
    Avec le goût fruité des ans

     

    Je te donne, Amour
    Le pré, le blé, aussi le trèfle
    Le foin chaud et succulent
    La graine blonde toujours fraîche
    Dans le bonheur d'aimer allant
    Mon rire d'azur, ma bouche pêche
    Le goût et l'ivre amour longtemps.

     

    Nicole Barrière,

     

    ~~ Je te donne...~~ de N. Barrière

     


    13 commentaires
  •  

     

     

     

    Tournent, tournent les souvenirs berceurs
    Valse notre jeunesse, danse dans nos coeurs.
    Toi et moi, tendres amies en nos seize ans,
    Sous nos pieds gisent mille rêves d'antan.

    Les avons nous lustrés, les parquets,
    Sans pitié pour nos petits souliers.
    Et ce cavalier que nous nous disputions ...en riant !
    Et cet autre que l'on fuyait discrètement ...

    Pour une valse, une java ou un twist
    Dès la première mesure, étions sur la piste.
    Et tournent, et virevoltent les robes à fleurs,
    Entraînées dans une farandole de bonheur !

    Tournent, glissent les pages de la vie,
    Fragiles et fuyantes comme les rêves,
    Réveillés le temps d'une visites brève,
    Envolés sous tes pas ...tu es déjà partie !

    Marielle

     

     PS: J'ai écris ce poème voilà plus de 20 ans ...."Dédée très chère, la vie t'a beaucoup éloignée de nous , je n'attendrai plus ta visite puisque j'ai appris douloureusement par le jounal que tu étais partie pour toujours....!!                                                          Mais touneront à jamais, dans ma tête des milliers de nos souvenirs."

     

    ~~ Valsent nos rêves ~~ de Marielle.

     

     


    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires