• ~~ Flamunco ~~ de J. Zobel

     

        ~~ Flamunco ~~  de J. Zobel

     

     

    Toutes les villes que nous avons connues aimées

     Toutes les villes pour s'aimer et pour vivre à deux

    Rappelle-toi Paris et ses jardins l'été 

    Toutes les villes qui nous ont fait pleurer de joie

    Un vieux Tzigane nous prit en amitié à Prague 

     Toutes les villes que nous avons quittées depuis

    Toutes les villes que la guerre défigure et viole

    Ô notre espoir au milieu des arènes blessé

    Et les amis que nous avons perdus de vue

    Toutes les villes dont nous reparlerons souvent

    Toutes les villes que nous ne reverrons jamais

    Ou si lointaines qu'elles semblent défier nos rêves  

    Et quelle ville était-ce où nous voulions mourir….

     

    Joseph Zobel (1915/2006)

    Martiniquais

     

        ~~ Flamunco ~~  de J. Zobel

     

    « ~~ Que de fois j'aurais fait... ~~ de J. Kobs ~~ Les roses de l'oubli ~~ de A. Lacaussade »

  • Commentaires

    5
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 20:43

    Je n'ai jamais habité autre part qu'à Metz mais j'ai voyagé souvent et j'ai parfois regretté de ne pas connaître ces villes en toutes saisons.

    Bonne soirée, gros bisous de Mireille du Sablon

    4
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 12:10

    Ah oui voir Venise et mourir !  Oui Marielle reçue une news mais le texte ne s'affichait pas ici !!! Un bug sans doute !!! Merci à toi, bises de jill

    3
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 12:08

     

     

               

     

    Ce poème me fait tout d'un coup penser à toutes les villes de ma vie. Aucune n'est oubliée, aucune n'est plus présente dans mon passé, dans mon présent et certainement dans mon avenir que Metz...

    Si je devais pouvoir me choisir une de mes villes d'avant pour y vivre ce serait Fort-de-France et justement ce poète était martiniquais...

    Bonne journée Marielle. @mitié de Metz où une nouvelle fois nous ne sommes que dans des heures grisaille. Il pourrait neiger vendredi ici en plaine...

    Je t'embrasse avec affection. Marc.

    Merci pour ton agréable commentaire sous les photos du temple protestant du quartier résidentiel de Queuleu. 

    2
    Mercredi 22 Janvier 2014 à 09:06

    Bonjour Marielle un beau poème , les villes changent au fil des années et parfois nous deviennent bien étrangères.

    je reçois bien ta news sans problème

    bonne journée bisous monique

    1
    Mardi 21 Janvier 2014 à 21:28

    Bonsoir Marielle

    Merci de ton partage de ta belle poésie jour ,et au plaisi !

    Bonne soirée

    Bisous amicales

     

    Gérard

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :