• ~~ L' Esprit de la Résistance ~~ de Giséle Guillemot

    A la célebration du 8 Mai 2015.

    Giséle Guillemot, résistante et déportée, sera libérée du camps de Mauthausen ,  par la Croix Rouge Internationale en mai 1945......    elle décéde à 90ans, Commendeur de la Légion d'Honneur et titulaire de la Médaille de la Résistance.

    "Un émouvant exemple au service de la Liberté"

     

    ~~ L' Esprit de la Résistance ~~ de Giséle Guillemot 

     


    A ma mère

    Ecoute Maman, je vais te raconter
    Ecoute, il faut que tu comprennes
    Lui et moi on n’a pas suppoté
    les livres qu’on brûlait
    Les gens qu’on humiliait
    Et les bombes lancées
    Sur les enfants d’Espagne
    Alors on a rêvé
    De fraternité...

    Ecoute Maman, je vais te raconter,
    Ecoute, il faut que tu comprennes
    Lui et moi on n’a pas supporté
    Les prisons et les camps
    Ces gens qu’on torturait
    Et ceux qu’on fusillait
    Et les petits-enfants
    Entassés dans les trains
    Alors on a rêvé
    De liberté

    Ecoute Maman, je vais te raconter,
    Ecoute, il faut que tu comprennes
    Lui et moi on n’a pas supporté
    Alors on s’est battu
    Alors on a perdu

    Ecoute Maman, il faut que tu comprennes
    Ecoute, ne pleures pas ...
    Demain sans doute ils vont nous tuer
    C’est dur de mourir à vingt ans
    Mais sous la neige germe le blé
    Et les pommiers déjà bourgeonnent
    Ne pleure pas
    Demain il fera si beau.

    Gisèle GUILLEMOT

     

    ~~ L' Esprit de la Résistance ~~ de Giséle Guillemot

     

     



    « ~~ Toison de larmes~~ de F.E. Sicard Lundquist ~~ Muscade ~~ de Marielle »

  • Commentaires

    9
    Dimanche 10 Mai 2015 à 21:42

     

    Comment ne pas penser à toutes ces personnes qui ont subi tant de souffrances, à ces familles qui les attendaient...ne jamais oublier!

    Merci, chère Marielle, de m'avoir fait connaître cette dame dont je garderai les mots .

    Gros bisous du soir de Mireille du sablon

    8
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:57

     

     

    Le devoir de mémoire, celui que nous devons toutes et tous assumer, passe par énormément de témoignages et celui-ci est poignant, vrai et très très très beau.

    Ce poème me touche beaucoup. Je pense à celles et ceux qui se sont sans aucun doute adressés aux leurs perdus dans l'ignoble, odieux et impardonnable système de mort nazi mais sans en revenir.

    Merci amie de nous offrir ces mots pour ce 8 mai, cet autre 8 mai que nous devons toutes et tous au sacrifice de millions de personnes.  Je t'embrasse avec affection et je te souhaite une belle soirée. 

    Merci pour ton commentaire sous les brèves de rues de Metz. 
    @ bientôt Marielle.

    7
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:44
    6
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:39

    un poème bien émouvant

    5
    Jeudi 7 Mai 2015 à 18:53

    Coucou ma chère Marielle

    C'est un beau poème émouvant... avec une note d'espoir malgré l'horreur...

    Malheureusement la folie meurtrière de certains hommes et la barbarie sont toujours d'actualité...

    Bisous du jeudi

    Béa kimcat

    4
    Lorraine
    Jeudi 7 Mai 2015 à 11:35

    Chère Marielle, merci pour ce si beau poème d'une époque d'horreur! Et merci de nous parler de cette résistante qui survécut, alors qu'elle pensait bien mourir à vingt ans.  

    Je t'embrasse fort,

     

    Lorraine

    3
    Jeudi 7 Mai 2015 à 11:17
    2
    Jeudi 7 Mai 2015 à 09:10

    Adieu aux armes, adieu aux larmes

    amicalement

    Claude

    1
    Jeudi 7 Mai 2015 à 00:42

    Merci Marielle, ce nom ne me dit rien, mais le poème pourtant me parle.... mourir à 20 ans dans un camp de déportation oh oui alors !!  Vive la paix dans le monde.... bises de JB

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :