• ~~ Le chant du feu ~~ de L.P. Senghor

     

    Soleil-couchant-feu.jpg

     

    Feu que les hommes regardent dans la nuit,

    dans la nuit profonde,
    Feu qui brûles et ne chauffes pas,

    qui brilles et ne brûles pas,
    Feu qui voles sans corps, sans cœur,

    qui ne connais case ni foyer,
    Feu transparent des palmes,

    un homme sans peur t'invoque.
    Feu des sorciers, ton père est où ?

    Ta mère est où ? Qui t'a nourri ?
    Tu es ton père, tu es ta mère,

    tu passes et ne laisses traces.
    Le bois sec ne t'engendre,

    tu n'as pas les cendres pour filles,

    tu meurs et ne meurs pas.
    L'âme errante se transforme en toi,

    et nul ne le sait.
    Feu des sorciers,

    Esprit des eaux inférieures,

    Esprit des airs supérieurs,
    Fulgore qui brilles, luciole qui illumines le marais,
    Oiseau sans aile, chose sans corps,
    Esprit de la Force du Feu,
    Écoute ma voix : un homme sans peur t'invoque.


    LEOPOLD SEDAR SENGHOR

     

    « ~~ Petite Flamme ~~ de Le Slovène ~~ Mars ~~ de Marina Tsvetaeva »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    17
    Dimanche 15 Mars 2015 à 20:41

    Chère mamie, 
    Il ne manque que ta voix
    A ta chanson d'autrefois
    Ces mots sont autant de flammes
    Comme celles qui brillent dans ton âme
    Même l'océan sans phare 
    De ta lumière se pare
    Grâce à toi il n'y a plus d'obscurité
    Dans ton beau ciel étoilé
    Il a illuminé le mien
    De cet instant divin
    Merci
    Je t'embrasse 
    A toi..; de moi
    VL/Claude

    16
    Dimanche 15 Mars 2015 à 18:59

     

     

    J'ai beaucoup aimé le suivi que tu fais de mes états d'âme en fonction de la photo du dimanche Marielle...
    Je suis en train, grâce à toi, de me rendre compte que cela raconte beaucoup de moi.
    Bonne soirée amie.
    Je t'embrasse avec affection.
    Demain, c'est un site méconnu de la grande majorité des gens de Metz dont je propose la découverte.
    @ bientôt Marielle.
    Marc de Metz.

    15
    Samedi 14 Mars 2015 à 21:03

    Merci chère mamie Marielle de ton dernier commentaire
    Il a réveillé dans mon cœur une époque solitaire
    Celle où je faisais des recherches pour ma thèse de philosophie
    A une époque importante de ma douloureuse vie
    10 ans de recherches assidues,difficiles mais fructueuses en années
    Mon esprit et mon âme avaient trouvés une solution pour oublier
    Le chagrin qui torturait et torture encore mon âme
    "Comme le dit SENGHOR : "l'esprit de la force du feu 
    Ecoute ma voix : un homme sans peur t'invoque" . 
    Le feu de mon esprit et de mon âme continuent a l'invoquer chaque jour
    Merci de ce merveilleux moment si doux à mon cœur
    Grâce à toi je viens de passer un doux moment en bonheur
    Douce soirée
    Je t'embrasse
    A toi..; de moi
    VL/Claude




    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    14
    Samedi 14 Mars 2015 à 19:18

     

     

    Je ne suis pas du tout surpris par la teneur de ton commentaire d'aujourd'hui amie.
    Tu as merveilleusement tout compris : nous sommes ici, mes amis(es) et moi partants et partantes pour ces rencontres très inattendues autant que précieuses. 
    C'est un de ces immeubles allemands qui donnent à Metz son caractère si particulier.
    Je te souhaite une agréable soirée Marielle.
    C'est avec affection que je t'embrasse. Il a fait très gris ici, même bien plus froid aussi...  
    @ bientôt, Marc de Metz. 

    13
    Vendredi 13 Mars 2015 à 18:55

     

     

    Je suis ravi que tu aies aimé mes nouvelles photos de la Porte des Allemands.
    Elle et moi sommes voisins et bon nombre de mes amis(es) aiment aller la photographier depuis qu'elle a été rénovée.
    C'est devenu plus que jamais un site exceptionnel. Bonne soirée à toi amie.
    Je t'embrasse avec affection Marielle. @ bientôt.
    Demain, je partage les photos d'une autre très sympathique "aventure" dans Metz... 
    @ bientôt.
    Marc de Metz.

    12
    Vendredi 13 Mars 2015 à 13:43

    Tous les feux marquent l'esprit
    Ceux de la nature où du cœur aussi
    Le feu intérieur brûle l'âme
    Par de mauvaises flammes
    Le feu spirituel pas mieux
    Même si on fait appel à dieu
    Puis il y a le feu de l'autre
    Sans être un apôtre
    Il fait toujours souffrir
    Pas le meilleur, pas le pire
    Quel que soit le feu
    On invoque les cieux
    Je t'embrasse 
    A toi...de moi
    VL/Claude

    11
    Vendredi 13 Mars 2015 à 09:45

    Bonjour Marielle merci pour ton commentaire , que tu oublies le vieux port ce n'est pas grave.

    mais moi a ben ça alors!wink2

    bon vendredi gros bisous monique

    10
    Vendredi 13 Mars 2015 à 07:34

    Ce feu qui permet de réchauffer âme et corps mais qui peut aussi détruire,  sachons en faire notre ami!

    Bonne journée, gros bisous de Mireille du Sablon

    9
    Jeudi 12 Mars 2015 à 19:54

     

     

    Feu qui détruit, ravage mais aussi feu culturel indissociable de la terre africaine.
    Feu qui consume des peurs, des espérances, du labeur et de l'espoir.
    Feu que chante l'homme érudit poète de son continent noir.
    J'ai aimé deviner sa fascination et son respect pour le feu. 
    Bonne soirée Marielle, je t'embrasse avec affection.
    Marc de Metz. Merci amie pour ton commentaire.
    @ bientôt.

    8
    Jeudi 12 Mars 2015 à 18:53

    un très joli poème et avoir un timbre en son honneur c'est du bonheur

    7
    Jeudi 12 Mars 2015 à 16:36

    J'aime passer derrière le dieu Claude......il a tout expliqué....................

    6
    Jeudi 12 Mars 2015 à 16:23

    Je ne suis pas vulcain, dieu du feu
    Senghor non plus pas un dieu
    Mais il entretien les flammes 
    Celles que brûlent nos âmes
    Il nous montre le trajet de la vie
    Dans sa personnelle philosophie
    Celle que tout en chacun peut prendre
    Avant de devenir couleur de cendres
    Mais il a cette notion de courage
    Que l'on peut avoir à tout âge
    Devant le feu de la vie
    En invoquant tous les esprits
    Par sa vision d'une forme de vie
    Devant ce feu que tout homme voit dans sa nuit
    Mais aussi devant ce feu que l'homme ainsi subit
    J'aime cet art de Mr Senghor a en distiller l'essence
    Il en donne par ce style toute la quintessence
    Merci de cette formidable écriture au feu sacré
    Ce fut un vrai plaisir de m'en imprégner
    Je t'embrasse affectueusement
    Dans l'instant présent
    A toi...de moi
    VL/Claude






     

     

    5
    Jeudi 12 Mars 2015 à 15:00

    trop compliqué pour moi ma chère Marielle ce poème

    il fait beau, je vais aller m'aérer et chercher mon petit fils à la sortie de l'école ....

    je t'embrasse

     

    4
    Jeudi 12 Mars 2015 à 10:35

    Coucou ma chère Marielle

    Il est beau ce chant du feu... ainsi que ton illustration si bien choisie.

    Bisous du jeudi

    Béa kimcat

    3
    Jeudi 12 Mars 2015 à 10:11

    Bonjour Marielle un beau poème de ce grand homme qui a eu une vie bien remplie.

    bon jeudi bisous monique

    2
    Jeudi 12 Mars 2015 à 05:02

    Bonjour matinal Marielle ! C'est la 1ere fois que je lis ces lignes merci ! bon jeudi bisous !

       "Bibi" à  PARIS ...                         03

    1
    Jeudi 12 Mars 2015 à 00:33

    Merci Marielle, j'ai eu l'occasion de le voir un jour dans un congrès d'écrivains à Liège.... Une plume "noire" des plus belles... Bises de jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :