• ~~ Margelle d'un puits de verre blanc ~~ de F E . Sicard Lundquist

     

       ~~ Margelle d'un puits de  verre blanc ~~ de F E . Sicard Lundquist

     

     

     

    Au bout de cette image où brûle un serpentin

    Des rivages de boue et des miroirs de glace

    Sculptent de leur pouvoir le fronton d’un palace

    Que des flammes de vent tirent d’un margotin.

     

    Sous les cartes du jeu se cache un plaisantin

    Mais personne ne veut puiser dans sa besace

    Les trésors d’une nuit veuve de  carapace

    Entre les bruits du bois et ceux d’un strapontin.

     

    Les poches vident l’ombre avec des mains de sable

    Et sèment sur la mer les éclats d’un retable

    Qui dans la cathédrale illustre un don de dieu.

     

    Et pourtant les missels prêchent une parole

    Qui d’un revers de mot parfois mes lèvres frôle

    Comme un enfant perdu qui me dirait adieu.

     

    Francis Etienne Sicard Lundquist ©2014

      ~~ Margelle d'un puits de  verre blanc ~~ de F E . Sicard Lundquist

     

     

    « ~~ Aux cœurs de vos corbeilles ~~ de F.Morand. ~~ Je prend congé ...~~ de Pablo Néruda »

  • Commentaires

    14
    Mercredi 17 Décembre 2014 à 15:19

    pour toi

    13
    Mercredi 17 Décembre 2014 à 10:36

    Bonjour Marielle désolée pour hier et la même chose a recommencé ce matin

    j'ai donc téléphoné avec le portable ,il faudra surement changer la box!!!

    car pas de télé et pas de téléphone les deux coupent en même temps!

    bisous monique

    12
    Mardi 16 Décembre 2014 à 20:46

    Tu as raison Marc, il faut laisser à la poésie un peu de mystère et de ressenti personnel . Merci encore à mon ami Francis.

    Bonne soirée à toi, ici il a fait le même temps que chez toi...

    Je t'embrasse affectueusement.

    Marielle.

     

    11
    Mardi 16 Décembre 2014 à 16:41

     

     

    Je viens, après avoir lu ton commentaire sous mon article de lire la proposition de Mireille du Sablon et ton complément d'informations.

    Il y peut être trop "d'intime" dans ces mots, trop d'un ressenti très personnel pour qu'ils nous soient accessibles.

    Surtout amie, n'excuse ni ton ami le poète de l'avoir écrit ni toi de nous l'avoir proposé. Cela ne me dérange pas, parfois, de n'être pas capable de comprendre facilement tous les poèmes que je peux lire. J'accorde très volontiers le mystère de ses mots à ton ami.

    Bonne fin d'après-midi. Je suis sorti, il fait doux, GRIS et  il pleuviote de temps en temps... Je t'embrasse avec affection. Marc de Metz.

    10
    Mardi 16 Décembre 2014 à 16:30

    bravo à Mireille

    9
    Mardi 16 Décembre 2014 à 10:24

    Après relecture avec les explications données, tout devient lumineux, et finalement le texte se dévoile dans sa beauté et sa pudeur

    amicalement

    Claude

    8
    Mardi 16 Décembre 2014 à 07:21

    Bonjour Ma chère Marielle je suis bien contente j'arrive après tes explications ,

    j'aime beaucoup les poèmes que tu nous proposes de F Sicard et pour moi

    ce n'est pas la première fois que j'hésite sur le sens des mots d 'un poème.

    bonne journée bisous monique

    7
    Lundi 15 Décembre 2014 à 20:26

    ...serait-ce que "l'église" ne saurait faire preuve de charité avec un ...pauvre voyageur? offrir un toit sans étoiles et un simple strapontin....qui sait?

    Bises du soir, chère Marielle, de Mireille du sablon

    6
    Lundi 15 Décembre 2014 à 20:16

     

     

    Moi aussi j'ai beau relire ce poème je ne comprends pas le message.
    Mais je peux en saisir la beauté des mots même si là ils ne me guident pas.
    Il est acceptable qu'un poète s'écrive des mots par lui seul entendu...
    Bonne soirée amie. Je t'embrasse avec affection.
    Nous sommes toujours dans des journées que grises, que toujours grises.
    @ bientôt Marielle.

    5
    Lundi 15 Décembre 2014 à 11:18

    Je suis rassurée en lisant les commentaires des autres de voir que je ne suis pas la seule à ne pas comprendre ce poème .

    Je t'embrasse Marielle

    4
    Lorraine
    Lundi 15 Décembre 2014 à 10:04

    Je suis un peu décontenancée par ce poème dont je ne saisis pas vraiment le sens. Mais j'aime la musique des mots et c'est déjà beaucoup! 

    Merci, chère Marielle, ici l'hiver semble s'éloigner!!!... On nous annonce 11°; décidément, le climat change!

     

    Je t'embrasse,

    Lorraine

    3
    Lundi 15 Décembre 2014 à 07:57

    Je ne comprends pas très bien ce poète, je pense qu'il a une idée bien précise, mais je ne la saisi hélas pas. Par contre j'aime ces vieux puits qui nous offrent leur margelle

    amicalement

    Claude

    2
    Lundi 15 Décembre 2014 à 00:11

    Bonsoir dans ma nuit Marielle ! merci pour ces belles lignes ! bisous à plus tard bonne semaine !

    1
    Lundi 15 Décembre 2014 à 00:11
    jill bill

    Bonsoir Marielle, j'ai difficile d'en comprendre tout le sens... mais je te remercie de partager les poètes qui tu aimes beaucoup, bises de jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :