• ~~ Nostalgie Antillaise ~~ de E. Flavia Léopold

     
     
       ~~ Nostalgie Antillaise ~~ de E. Flavia Léopold
     

     

    Reverrai-je jamais les lumières du monde
    Luire sur la savane et les verts marigots
    Et les soleils jaillis de ces aubes profondes
    Baigneront-ils mon coeur troué par les sanglots ?

    Verrai-je se lever du sein des mers créoles
    Sur le ciel prophétique où tournent les oiseaux
    Les Iles d'autrefois qui semblent des corolles
    Mystérieusement écloses sur les eaux ?

    Entendrai-je les voix qui déchirent le coeur
    Au soir dans la ravine où poussent les gommiers ?
    Terre des vanilliers et des manguiers en fleur,
    Irai-je encore songer au pied de tes palmiers ?

    Que j'aimais ce pays caressé par des vents
    Plus suaves que les yeux et les mains d'une femme,
    La maison souriante assise au bord des lames,
    Les pitons bleus glacés par le soleil levant !

    Que j'aimais cet espace étincelant et grave
    Et la mer éternelle où nagent les carangues,
    La tendre pomme-rose et la douceur des mangues ;
    Et le morne désert où jaunit la goyave !

    Les cannes de janvier plus hautes que les lances,
    Le Parnasse éclatant, la blanche Grande-Terre,
    L'averse de juillet qui gorge le calcaire,
    Que j'aimais ce pays qui ressemble à l'enfance.!
     
    Emmanuel FLAVIA Léopold
     
     

      ~~ Nostalgie Antillaise ~~ de E. Flavia Léopold

     
     
    « ~~ LIBERTE ~~ de P.ELUARD ~~ Un rêve vole ~~ de Marielle »

  • Commentaires

    15
    Mardi 18 Novembre 2014 à 10:34

    Merci Yvonne-Anne...tu as bien décortiqué la situation actuelle de ces gens déracinés pour vivre un monde supposé meilleurs...hélas !

    J'ai publié ce poème à l'intention d'un ami et pour la circonstance je voulais qu'il reste "l'eldorado"...

    Merci  encore chère Yvonne, je t'embrasse, à bientôt.

    Marielle.

     

    14
    Yvonne Anne
    Lundi 17 Novembre 2014 à 22:44

    Je pense , Marielle, en lisant cette poésie, - bel hymne aux Antilles - ....à tous ceux qui ont quitté le pays de leurs racines, de leurs origines.......à cause des guerres, à la recherche d'un travail, pour vivre dans un monde qu'ils supposent meilleur....

    Je pense à tous ces déracinés, ces exilés quels qu'ils soient et à qui , malheureusement, nous ne pouvons pas toujours offrir ce à quoi ils aspirent.

    Je souhaite à tous de pouvoir refaire ce voyage du retour....Quel déchirement, en effet, de laisser sa famille,...... les beautés, les " richesses " de son pays....!!

    Je te souhaite, chère Marielle, une très douce nuit et je t'embrasse affectueusement.

    P.S.Je lis avec plaisir et intérêt les commentaires que tu me laisses.Merci beaucoup.

    13
    Lorraine
    Samedi 15 Novembre 2014 à 19:55

    C'est le cri d'un poète ébloui par l'enfance et toutes les voleurs, tous les goûts,tous les chants de cette île éloignée qu'il aspire à revoir. Que ce doit être dur de souffrir d'un tel éloignement! ce poème exprime vraiment ce qu'éprouve un  exilé.

    Merci, chère Marielle, pour ce beau partage,

    Bisous,

    Lorraine

    12
    Samedi 15 Novembre 2014 à 13:02

    bon week end Marielle

    Le 15 novembre :

    À la saint Léopold, couvre-toi les épaules.

    En novembre fou engendre, en août gît sa femme.

     

    Le 16 novembre :

    À la Saint Matthieu les jours sont égaux aux nuits dans leur cours.

    Quand vient Saint Matthieu, adieu l'été.

    Brouillard en novembre, l'hiver sera tendre.

     

    Le 17 novembre :

    À la Sainte-élizabeth, tout ce qui porte fourrure n'est point bête.

    Sainte-Elisabeth nous montre quel bonhomme l'hiver sera.

    À la mi-novembre passée, il peut venter et neiger à souhait.

    Quand il gèle en novembre, adieu l'herbe tendre.

    11
    Samedi 15 Novembre 2014 à 10:09

    Bonjour Marielle l'orage arrive je vais donc éteindre l'ordinateur d 'ailleurs il fait presque nuit a cette heure de la journée bisous monique

    10
    Vendredi 14 Novembre 2014 à 19:26

     

     

    Avec le commentaire que tu m'as déposé aujourd'hui, j'ai bien confirmation que ce poème antillais était de ta part un autre cadeau, hier.

    Je peux alors là renouveler mes remerciements et même redire que j'ai vraiment aimé l'acrostiche.

    J'ai lu que depuis aujourd'hui ton ciel était comme celui d'ici, en gris. Nous il l'est presque toujours depuis une très grosse dizaine de jours.

    Bonne soirée Marielle. 
    Avec affection je t'embrasse.
    @ bientôt, Marc de Metz.

    9
    Vendredi 14 Novembre 2014 à 12:46

    bonjour ma belle très jolie photo ha le soleil la mer les cocotiers très beau texte jspr que tu va bien bonne journée bisous

    8
    Vendredi 14 Novembre 2014 à 11:57

    Bonjour Marielle un magnifique poème surement dédié a notre Ami Marc .

    l'auteur a très bien exprimé la tristesse de l'éloignement.

    bon vendredi bisous monique

    7
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 20:19

    Bonsoir Marielle,

    En lisant cette poésie, j'ai bien sûr pensé à notre ami Marc, nostalgique de son île qui l'a vu naître. Merci pour lui !

    Nous pensons souvent à toi...

    Bonne soirée, gros bisous de Mireille du sablon

    6
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 19:05

    que de questions on peut se poser

    5
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 18:55

     

     

    IL est possible... que tu aies eu une autre très belle attention en publiant aujourd'hui ce très très beau poème sur les Antilles... 

    Si je suis né à Nouméa, c'est bien la Martinique qui reste le plus bel endroit de mon enfance et elle compte énormément pour moi. Merci amie.

    Je suis, depuis ce matin, très très très touché par le sublime acrostiche que tu as créé pour me souhaiter mon anniversaire sur mon blog. Je t'en remercie avec une affection qui me permet de t'embrasser avec amitié. 

    Merci Marielle d'être mon amie.
    Je te souhaite une douce soirée, et je te dis à bientôt.
    Marc de Metz.

    4
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 11:59

    passe te souhaiter une douce journée Marielle

    prends soin de toi

    bisousssssssssssssssssssssssssss

    3
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 08:29

    Il n'est pas de plus beau pays que celui qui nous a vu naître

    amicalement

    Claude

    2
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 05:10

    Un pays qui fait rêver et beau poème , merci Mareille . Bonne 

    journée , bises , Susan

    1
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 02:16

    Ah combien il est dur de quitter tel pays... je serais pareille, tristement dans mon coeur... merci Marielle, bises de jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :