• Oh ! Ma forêt ! par Marielle.

       Oh ! Ma forêt ! par Marielle.

     A un Noël , j'ai reçu en cadeau,

     un très beau poème, d'un ami conteur

     et poète à ses heures, disparu hélas depuis,

    à l'occasion de la défense de Notre Planète,

     ce poème je voudrais vous le faire partager:

     

     

     

     

     

    Seul le grand vent qui passe,

    gémit sur ton tombeau

    Oh ma forêt !

    Tu te dressais hier, au dessus du coteau,
    Altière et fière;
    Tes ombrages séculaires, gorgés de liberté
    Promenaient leurs mystères au creux de la vallée.
    Au Rond point, six allées perdues
    Menaient au ravissement ....
    Souvent on s'y perdait, et bien loin de Vallenay
    On voyait se lever, l'Etoile du Berger.
    Hélas, tout est rasé....

     

    La maison du garde,

    au coeur des bois de Bigny
    S'affaisse doucement dans une lente agonie.
    Le "Trian", nonchalant, précipite sa course,
    Comme s'il voulait fuir cette nouvelle brousse,
    IL sait que jamais plus, ne verra, dans ses eaux
    Se mirer les grands chênes.

     

    Forêt qui nous donnait des choses inestimables :
    Le muguet du printemps...les champignons d'automne ...
    Et le silence ...ce grand silence que seul berçait
    Le murmure enjôleur d'une brise parfumée.
    Tout est mort maintenant ...

    Seul le grand vent qui passe,

    Gémit sur ton tombeau ...

    Oh ma Forêt,!

    M.L.

     

       Oh ! Ma forêt ! par Marielle.

     

     

     

       Oh ! Ma forêt ! par Marielle.

     

     

       Oh ! Ma forêt ! par Marielle.

     

     

       Oh ! Ma forêt ! par Marielle.

     

     

       Oh ! Ma forêt ! par Marielle.

     

     

     

       Oh ! Ma forêt ! par Marielle.

     

     



     

     



     

     

     

     

     

     

     

     

     







     

     

     

     





     

     

    « ~~ De mon île aux mouettes ~~ de Sedna. ~~ Les année "Trente" ~~ de Marielle. »

  • Commentaires

    24
    Yvonne Anne
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 17:53

    Un beau cadeau  de ton ami que ce poème ......et , à présent, tu nous l'offres sur ton blog.....

    On aime cette forêt si vivante et tout ce qui entoure son souffle..

    Et , on ne peut que déplorer sa perte et tout ce qui a disparu avec elle !!

    Pourquoi aussi peu de sagesse de l'être humain?

    J'espère que le réveil ne sera pas trop tardif et que les hommes feront fi de l'appât du gain et préserveront cette nature indispensable pour respirer sainement!!

    Merci pour ce partage poétique et les photos qui accompagnent ces vers.

    Je t'embrasse affectueusement, Marielle, et te souhaite une douce soirée......depuis la région messine embrumée.

      • Samedi 12 Décembre 2015 à 09:56

        Merci Audette ..."les amis de nos amis sont  nos amis" ....Ginette....  je  dois la voir bientôt je l'aime beaucoup... et notre regretté Maurice bien trop tôt parti...

        Je t'embrasse et bon Noël

        Marielle.

         

         

         

      • Audette
        Samedi 12 Décembre 2015 à 09:03

        Bonjour 

        eh bien Marielle , je suis une amie d'enfance de Ginette que vous connaissez bien je crois ; je suis toujours émue par les textes de ce poète hélas décédé que je connaissais depuis que j'ai ouvert les yeux il y a longtemps

      • Vendredi 11 Décembre 2015 à 21:26

         Chère Yvonne,

        Ma réponses c'est trouvé décalée à cause d"une 

        petite...erreur...

        Bisous.

      • Vendredi 11 Décembre 2015 à 21:16

        Et bien "AUDETTE" désignez-vous...je serais heureuse de faire votre connaissance....

        B à V.

        Marielle.

      • Audette
        Vendredi 11 Décembre 2015 à 18:10

        d'après la signature (ML) j'ai bien connu l'auteur et je reconnais bien les lieux (mon Village de naissnce)

         

      • Vendredi 11 Décembre 2015 à 14:58

        Chère Yvonne, c'est agréable de te lire...tes pensées rejoignent les miennes...si seulement chacun pouvait raisonner de même...

        Je t'embrasse très fort...la brume est partout, il faut faire avec...et bon weekend.

         

    23
    Jeudi 10 Décembre 2015 à 15:43

    Qu'il est triste de voir une forêt disparaitre, ça me rappelle le petit bois ou j'aimais aller jouer dans mon enfance, quel déchirement quand tous ces beaux sapins furent coupés pour laisser place à deux grands bâtiments reliés par du béton et du macadam, la bonne odeur de sapin remplacée par cette odieuse odeur de goudron. Et que dire de mon désarroi ce jour de 1999 lorsque sous la tempête je vis toute la forêt environnante s'écrouler comme un jeu de dominos, mes belles forêts défigurées pour des années.

    Dans les deux cas c'est l'inconscience des hommes qui conduit à ces résultats, j'ose espérer que l'humanité va se réveiller avant qu'il ne soit trop tard, il serait dommage que le cri lancé par les amoureux de la terre et de la vie tel ton ami Maurice

    Amicalement

    Claude

    PS, je t'ai envoyé un message personnel

      • Jeudi 10 Décembre 2015 à 16:22

        Mais oui... je t'ais répondu ce matin...

        Merci de ton beau commentaire sur la forêt...je sais

        que tout ce qui touche l'humanité t’intéresse...

        seulement il y a trop d'indifférents et surtout trop

        de finance en jeux.

        Bise et bonne journée.

        Marielle.

         

    22
    Mardi 8 Décembre 2015 à 21:45

    Ma chère Marielle, avec ton commentaire sur l'avent 
    Tu as réveillé en moi des interrogations sur un présent
    Tu es formidable, ce soir j'oubli un peu mes déboires du moment
    Pour me replonger dans un temps sur mon temps
    Je pourrai t'écrire toute la nuit sur l'avent
    SI TU PEUX ALLER LIRE MA RÉPONSE
    Je t'embrasse très fort

    A toi..;de moi
    VL/Claude

      • Mercredi 9 Décembre 2015 à 17:37

        Je suis très contente de moi...j'ai lu ton commentaire...je savais bien que l'Avent t'inspirerais et te transporterais dans un autre monde en attendant que les déboires du présent s'apaisent.

        Je t'embrasse très fort et je suis toujours à l'écoute de tes peines.

        Mamie marielle.

    21
    Lundi 7 Décembre 2015 à 14:39

    et les forêts il faut les protéger

      • Lundi 7 Décembre 2015 à 15:24

        oui...mais celles qui sont détruites ??

        Bise.

    20
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 20:41

    Bonsoir Marielle en ce dimanche soir ! Magnifiques tes lignes à cette forêt ! bonne soirée avec de gros bisous ! 

      • Lundi 7 Décembre 2015 à 15:25

        Merci chère Juju et bonne semaine à toi...

        Bisous.

    19
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 15:22

    Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme!

    Au gré des envieux, la foule loue et blâme;

    Vous me connaissez, vous! - Vous m'avez vu souvent,

    Seul dans vos profondeurs, regardant et rêvant.

    Vous le savez, la pierre où court un scarabée,

     Une humble goutte d'eau de fleur en fleur tombée,

     Un nuage, un oiseau, m'occupent tout un jour.

     La contemplation m'emplit le coeur d'amour.

     Vous m'avez vu cent fois, dans la vallée obscure,

     Avec ces mots que dit l'espirt à la nature,

     Questionner tout bas vos rameaux palpitants,

     Et du même regard poursuivre en même temps,

     Pensif, le front baissé, l'oeil dans l'herbe profonde,

     L'étude d'un atome et l'étude du monde.

     Attentif à vos bruits qui parlent tous un peu,

     Arbres, vous m'avez vu fuir l'homme et chercher Dieu!

     Feuilles qui tressaillez à la pointe des branches,

     Nids dont le vent au loin sème les plumes blanches,

     Clairières, vallons verts, déserts sombres et doux,

     Vous savez que je suis calme et pur comme vous.

      Comme au ciel vos parfums, mon culte à Dieu s'élance,

      Et je suis plein d'oubli comme vous de silence!

      La haine sur mon nom répand en vain son fiel;

      Toujours - je vous atteste, ô bois aimés du ciel! -

       J'ai chassé loin de moi toute pensée amère,

       Et mon coeur est encor tel que le fit ma mère

         

       Arbres de ces grands bois qui frissonnez toujours,

      Je vous aime, et vous, lierre au seuil des antres sourds,

      Ravins où l'on entend filtrer les sources vives,

      Buissons que les oiseaux pillent, joyeux convives

      Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,

       Dans tout ce qui m'entoure et me cache à la fois,

        Dans votre solitude où je rentre en moi-même,

       Je sens quelqu'un de grand qui m'écoute et qui m'aime!

                               

        Aussi, taillis sacrés où Dieu même apparaît,

        Arbres religieux, chênes, mousses, forêt,

        Forêts c'est dans votre ombre et dans votre mystère,

        C'est sous votre branchage auguste et solitaire,

        Que je veux abriter mon sépulcre ignoré,

        Et que je veux dormir quand je m'endormirai.

                               

                                          

     

      • Lundi 7 Décembre 2015 à 15:12

        Hier je t'avais fais réponse...j'ai du oublier

        de cliquer sur envoyer...excuses-moi...

        bisous tite Danielle.

      • Lundi 7 Décembre 2015 à 13:40
    18
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 13:15

    VICTOR HUGO A ECRIT: ARBRES DE LA FORÊT VOUS CONNAISSEZ BIEN MON ÂME. VOILA UNE RAISON DE PLUS POUR LA LAISSER VIVRE ET SURTOUT LA PROTÉGER ET NE PAS LA DÉTRUIRE.CE POÈME OH! COMBIEN ÉMOUVANT ET TRISTE DEVRAIT INSPIRER BIEN DES GENS SUR CELLE QUI EST LA VIE. FAIRE RÉFLÉCHIR LES SOI-DISANT ECOLOS QUI PAVOISES DEVANT L'ECRAN. DOUCE JOURNÉE. JE T'EMBRASSE AFFECTUEUSEMENT...A TOI...DE MOI
    VL/CLAUDE

      • Dimanche 6 Décembre 2015 à 18:27

        Merci mon cher Claude...

        Mon regretté ami Maurice était "écolo"

        avant l'heure et pas pour la parade...

        je dirais surtout que ces belles forêts ont été  sacrifiées

        sur l'Hotel de la finance !!

        Je t'embrasse très fort.

         

        à toi...de moi

        Mamie Marielle.

         

    17
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 11:29

    Coucou ma chère Marielle

    C'est une belle et triste forêt...

    Je te souhaite un bon dimanche.

    Je t'embrasse.

    Béa kimcat

      • Dimanche 6 Décembre 2015 à 17:47

        Merci chère Béa...nous les pleurons maintenant,

        mais çà ne repousse comme un pied de salade !

        Je t'embrasse et bonne fin de ce dimanche

        encore bien gris.

        Marielle.

    16
    Dimanche 6 Décembre 2015 à 00:21

    Bonjour Marielle, ah toute mort est triste, même celle d'une forêt... on ressent cette tristesse d'un homme qui l'a bien connue et aimée comme une femme, merci, bon dimanche, bises de jill

      • Dimanche 6 Décembre 2015 à 17:41

        Merci Jill...pauvre forêt sacrifiée comme bien d'autres.

        Bisous.

        Marielle.

         



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :