•  

     

    Les sapins

     

    Les sapins en bonnets pointus
    De longues robes revêtus
    Comme des astrologues
    Saluent leur frères abattus
    Les bateaux qui sur le Rhin voguent

    Dans les sept arts endoctrinés
    Par les vieux sapins leurs aînés
    Qui sont de grand poètes
    Ils se savent prédestinés
    A briller plus que des planètes

    A briller doucement changés
    En étoiles et enneigés
    Aux Noëls bienheureuses
    Fêtes des sapins ensongés
    Aux longues branches langoureuses

    Les sapins beaux musiciens
    Chantent des Noëls anciens
    Au vent des soirs d'automne
    Ou bien graves magiciens
    Incantent le ciel quand il tonne

    Des rangés de blancs chérubins
    Remplacent l'hiver les sapins
    Et balancent leurs ailes
    L'été se sont de grand rabins
    Ou bien de vieilles demoiselles.

    Guillaume Apollinaire (1881/1918)

     

    ~~ Les sapins ~~ de G. Appolinaire

     

     

     

     


    22 commentaires
  • En   Hommage à Michel Delpech décédé ce 3 janvier 2016.

    Solidaires de nos voisins du Loir et Cher,aurons

    en nos Terroirs en marchant "dans la boue"

     pour Michel une pensée émue.

     

     ~~ Le loir et Cher ~~ de Michel Delpech 

     

    Ma famille habite dans le Loir et Cher,
    Ces gens-là ne font pas de manières.
    Ils passent tout l'automne à creuser des sillons,
    A retourner des hectares de terre.
    Je n'ai jamais eu grand chose à leur dire
    Mais je les aime depuis toujours.
    De temps en temps, je vais les voir.
    Je passe le dimanche dans l'Loir et Cher.

    (Refrain)
    Ils me disent, ils me disent :
    "Tu vis sans jamais voir un cheval, un hibou."
    Ils me disent :
    "Tu viens plus, même pour pécher un poisson.
    Tu ne penses plus à nous.
    On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
    On dirait que ça te gêne de dîner avec nous.
    On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
    On dirait que ça te gêne de dîner avec nous."

    Chaque fois que je m'arrête dans le Loir et Cher,
    Ils ne m'laissent plus partir de chez eux.

     

    Je leur dis qu'il faut que je rentre sur Paris,
    Que je ne fais pas toujours ce que j'veux
    Et qu'il faut encore que je trouve un poste d'essence,
    Que j'n'ai pas le temps de finir ma bière
    Et que je reviendrai un de ces dimanches
    Passer la nuit dans le Loir et Cher.

    (refrain)
    Ils me disent, ils me disent :
    "Tu vis sans jamais voir un cheval, un hibou."
    Ils me disent :
    "Tu viens plus, même pour pécher un poisson.
    Tu ne penses plus à nous.
    On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
    On dirait que ça te gêne de dîner avec nous.
    On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
    On dirait que ça te gêne de dîner avec nous."

    Michel Delpech.

     

     ~~ Le loir et Cher ~~ de Michel Delpech

     

     


    20 commentaires
  • A toutes et tous

    Bonne  et heureuse Année 2016

    A table 

     

    Roulent, roulent les siécles et les jours
    Les jours, les nuits tour à tour,
    S'habillent de noir ou bien de rose
    La trame du temps jamais ne se repose.

    C'est l'An nouveau d'une quinzaine, engloutie
    Chacun s'émerveille ...fini les soucis ?
    Mais peines et joies seront là demain
    Pour briser ou séduire la vie de chacun.

    Tourne, tourne du temps le manége ...
    L'horloge du destin, sévère sortilège,
    D'une vie l'aléa, à tout vent balance ..
    Deux mille seize, sera-elle l'année de la chance ?

    Marielle

     

    ~~ Deux mille seize ~~ de Marielle.

     


    22 commentaires
  •     ~~ Le matin des étrennes ~~  d' A. Rimbaud.

     

    Ah ! quel beau matin que ce matin des étrennes !
    Chacun, pendant la nuit, avait rêvé des siennes
    Dans quelque songe étrange où l'on voyait joujoux,
    Bonbons habillés d'or, étincelants bijoux,
    Tourbillonner, danser une danse sonore,
    Puis fuir sous les rideaux, et disparaître encore !

     

    On s'éveillait matin, on se levait joyeux,
    La lèvre affriandée,en se frottant les yeux . . .
    On allait, les cheveux emmêlés sur la tête,
    Les yeux tous rayonnants, comme aux grands jours de fête,
    Et les petits pieds nus effleurant le plancher,
    Aux portes des parents tout doucement toucher . . .

     

    On entrait ! ...Puis alors les souhaits ...en chemise,
    Les baisers répétés, et la gaîté permise !

     

    Arthur RIMBAUD

     

     

     ~~ Le matin des Etrennes ~~ de A. Rimbaud

    ~~ Le matin des Etrennes ~~ de A. Rimbaud

     

     

     

     


    33 commentaires
  •  

     

    C'est Noël chaque fois qu'on essuie une larme
    Dans les yeux d'un enfant
    C'est Noël chaque fois qu'on dépose les armes
    Chaque fois qu'on s'entend.
    C'est Noël chaque fois qu'on arrête une guerre
    Et qu'on ouvre les mains
    C'est Noël chaque fois qu'on force la misère
    À reculer plus loin.

     

    C'est Noël sur la terre chaque jour
    Car Noël, ô mon frère, c'est l'Amour.

     

    C'est Noël quand les coeurs oubliant les offenses
    Sont vraiment fraternels
    C'est Noël quand enfin se lève l'espérance
    D'un bonheur plus réel.
    C'est Noël quand soudain se taisent les mensonges
    Faisant place au bonheur
    Et qu'au fond de nos vies la souffrance qui ronge
    Trouve un peu de douceur.

     

    C'est Noël sur la terre chaque jour
    Car Noël, ô mon frère, c'est l'Amour.

     

    C'est Noël dans les yeux du pauvre qu'on visite
    Sur son lit d'hôpital
    C'est Noël dans le coeur de tous ceux qu'on invite
    Pour un bonheur normal.
    C'est Noël dans les mains de celui qui partage
    Aujourd'hui notre pain
    C'est Noël quand le gueux oublie tous les outrages
    Et ne sent plus sa faim.

     

    C'est Noël sur la terre chaque jour
    Car Noël, ô mon frère, c'est l'Amour.

     

    Odette Vercruysse

     

    ~~ C'est Noël~~ de  O. Vercruysse

     


    36 commentaires