• ~~ Si vous savier ~~ de Marina Tsvetaeva

     

     Marina-2.jpg

     

    Si vous saviez , passants, attirés

    Par d'autres regars charmants

    Que le mien, que de feu j'ai brulé

    Que de vie j'ai vécu pour rien

     

    Que d'ardeur, que de fougue donnée

    Pour une ombre soudaine ou un bruit...

    Et mon coeur,vainement enflammé,

    Dépeuplé,retombant en cendres.

     

    Ô les trains s'envolant dans la nuit

    Qui emportent nos rêves de gare...

    Sauriez-vous tout celà, même alors,

    Je le sais, vous ne pourriez savoir

     

    Pourquoi ma parole est si brusque

    Dans l'éternelle fumée de cigarettes

    Et combien de tritesse noire

    Gronde sous mes cheveux clairs.

    mai 1913

     

    Marina TSVETAEVA (Poète Russe - 1892/1941 )

     

     

    ~~ Si vous savier ~~ de Marina Tsvetaeva

    « ~~ Hautes Sierras ~~ de J. Moréas ~~ Pour une terre fraternelle ~~ de J-J , CHIRON »

  • Commentaires

    18
    Lundi 9 Février 2015 à 12:00

    un très joli poème

    17
    Dimanche 8 Février 2015 à 18:47



    Marielle, j'ai lu avec plaisir ton commentaire d'aujourd'hui.
    Je suis un peu triste de te savoir trouver tes soirées "trop tranquilles".
    Il est certain que je comprends pourquoi et en plus nous sommes en hiver.
    Je pense à toi avec amitié et affection. Je termine quand même par "bonne soirée amie".
    Je t'embrasse et je pense que l’article de demain pourrait te divertir : je me suis appliqué... 
    @ bientôt Marielle.

    16
    Dimanche 8 Février 2015 à 15:03

    Je sais
    Pas t'oublier
    Me voilà à passer
    Dans un bleu dimanche glacé
    Pour seulement avec toi partager
    Un instant bien ensoleillé
    En sentiments étoilés
    Au Berry t'aimer
    Avec  respect
    Des baisers
    Sur le nez
    A TOI...DE MOI
    VL/Claude


     

    15
    Dimanche 8 Février 2015 à 12:03

    passe te souhaiter un bon dimanche Marielle

    ti bibi

    14
    Samedi 7 Février 2015 à 19:28

     

     

    Bonne soirée amie.
    Je passe juste te la souhaiter.
    Je te souhaite aussi un bon dimanche.
    Je t'embrasse avec affection. 
    J'ai passé plus de deux heures dans la neige.
    Il y avait un soleil exceptionnel, c'était juste au dessus de Metz.
    @ bientôt Marielle.

    13
    Samedi 7 Février 2015 à 14:32

    voir l'image en taille r������©elle

    hello marielle

    très beau poême

    bon week end

    amitié bisouxx

    Marcelle

    12
    Vendredi 6 Février 2015 à 18:49

    je ne connaissais pas cette poète russe, Ses mots me parlent, merci à toi de me l'avoir faite découvrir!

    J'ai trouvé une page qui m'a plu, je te la joins! Amitiés!

     

    http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/tsvetaeva/tsvetaeva.html

    11
    Vendredi 6 Février 2015 à 17:43

    Toute la détermination d'une dame de caractère
    Exprimant avec force des maux subits sur cette terre
    Poignant cet épisode de vie à la tristesse noire
    Il permet d'imaginer ce combat qui porte à croire
    Que certains êtres puissent brûler ces instants de vie
    Dans un feu ardent d'où ils retirent leur survie
    Oui on sait, mais on sait très peu et on ne peut rien
    Que seulement lire ce témoignage qui n'est qu'un grain
    Parmi les cendres de sang de l'inutile réalité
    Souffrance infligée par l'absurdité
    Du manque de respect de la nature humaine
    Qui ne demande que de vivre en paix et lumière sereine
    Je suis touché car j'ai déjà lu plusieurs œuvres encore plus puissantes
    Où s'exprime toute la cruauté de la vie dans des situations sanglantes
    Je comprend le ; si vous saviez.....comme beaucoup comme moi on pu comprendre et savoir....l'inutile....merci chère mamie Marielle de ce texte ....
    Je t'embrasse
    A toi...de moi
    VL/Claude


    10
    Vendredi 6 Février 2015 à 15:28

    Bonjour Marielle et merci pour ce beau poème de ce poète que

    je ne connais pas ! . Je suis peintre et ne trouve pas assez de

    temps pour lire . Bonne fin de semaine , bises ,

    9
    Vendredi 6 Février 2015 à 11:44

    Ô larmes des obsèques,

    Cris d'amour impuissants !

    Dans les pleurs sont les Tchèques,

    L'Espagne est dans le sang.

     

    Comme elle est noire et grande,

    La foule des malheurs !

    Il est temps que je rende

    Mon billet au Seigneur.

     

    Dans ce Bedlam des monstres

    Ma vie est inutile;

    À vivre je renonce

    Parmi les loups des villes.

     

    Hurlez, requins des plaines !

    Je jette mon fardeau,

    Refusant que m'entraîne

    Ce grand courant des dos...

     

    Voir... Non, je ne consens,

    Écouter... Pas non plus;

    À ce monde dément

    J'oppose mon refus !

    Paris, 15 mars-11 mai 1939

     Tsvetaieva était une femme à l'âme virile, active, décidée, conquérante, indomptable. Dans sa vie comme dans son oeuvre, elle s'élançait impétueusement, avidement, vers le définif et le déterminé; elle alla très loin dans cette voie, et y dépassa tout le monde.. Elle a écrit une grande quantité de choses inconnues chez nous, des oeuvres immenses et pleines de fougues».

    merci Marielle

    ti bisou

    8
    Vendredi 6 Février 2015 à 11:44

     

     

    Bonjour amie.
    j'aime beaucoup que tu aimes beaucoup mon voyage dans les fleurs de Metz.
    Si elles devaient être là dans nos jardins et parcs le froid leur serait mortel. 

    Je te souhaite une bonne journée bien au chaud dans ta maison de village au cœur de ton Berry que j'espère un peu, beaucoup moins glacial que Metz. 

    C'est avec affection que je t'embrasse Marielle.
    @ bientôt.

    Ta liste amie s'est bien étoffée, j'en suis là aussi ravi pour toi. 

    7
    Vendredi 6 Février 2015 à 09:28

    En dehors de sa poésie il faut lire son histoire bien avant sa réhabilitation littéraire des années 60, une écorchée vive de l'empire Russe de l'époque..

    bonne journée

    bisous

    marie

    6
    Jeudi 5 Février 2015 à 20:31

    Merci Marielle de nous faire découvrir de tel poète,  la puissance des mots  nous touche au fond du coeur!

    gros bisous du soir de Mireille du sablon

    5
    Jeudi 5 Février 2015 à 18:56

     

     

    Je suis touché par ces mots.
    Je les crois pouvoir véhiculer beaucoup de l'histoire de beaucoup...
    Si nous savions tout ce que d'autres proches ou pas ont vécu ?
    Je ne connaissais pas cette poétesse russe. 
    Je la découvre grâce à toi, merci amie.

    Bonne, douce soirée Marielle.
    Je t'embrasse avec affection, @ bientôt.

    Tu m'as écrit avoir vu tomber de la neige, je n'ai vu "tomber" qu'un beau soleil.

    4
    Jeudi 5 Février 2015 à 18:16

    Coucou ma chère Marielle

    Je découvre cette poétesse russe. Que de souffrance exprimée entre ses lignes.

    Cela me plaît beaucoup.

    Bisous

    Béa kimcat

    3
    Jeudi 5 Février 2015 à 09:35

    Il n'est pas besoins de savoir pour comprendre une âme qui souffre, on ne chois pas l'endroit où l'on nait, et on nait quelque part

    amicalement

    Claude

    2
    Jeudi 5 Février 2015 à 07:05

    Bonjour MArielle ! Oui si vous saviez ... comme j'ai pleuré dans ma vie et que je continue mais ... gros bisous merci pour ces lignes !

                    

    1
    Jeudi 5 Février 2015 à 00:14
    jill bill

    Bonjour Marielle, je découvre cette poète russe qui connut bien des illusions, merci, bon jeudi de la part de jill, bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :