• Tag sicard

    Résultats pour la recherche du tag sicard :
  • ...d’un bois qui brûle les menhirs Comme des brins d’encens déchirent toute ivresse.     Francis Etienne Sicard Lundquist   Ce beau et émouvant commentaire ( poème)  offert par mon ami Francis,  pour l'article sur la St-Valentin, je suis heureuse de vous le faire partager... et le livre...

    Lire la suite...

  • ...ganses de fruit Retiennent contre l’or d’une mèche de nuit Tapisse l’univers de son voile de brume.   Il est presque minuit et un chiffre nouveau Remplace son voisin par un tour de chapeau Comme si le destin se changeait de costume. Francis Etienne  SICARD       

    Lire la suite...

  • ...écrins Ouverts comme des yeux sur les morceaux de crins Dont l’ondulation berce le paysage.   Puis le cri d’un corbeau traverse la forêt Semant un jour nouveau du haut d’un minaret Qui perce le regard d’un bien sombre présage.       Francis Etienne Sicard Lundquist ©2013      

    Lire la suite...

  • ...brise en ficelle Par jets de céramique et de violoncelle Comme si le chagrin abrégeait le destin.   Pourtant sous le maillet d’une page en écaille Le temps tisse un filet dont le sombre satin Couvre la chair ôtée au pli de chaque maille.     Francis Etienne Sicard Lundquist ©2012    ...

    Lire la suite...

  • ...faubourg Le cœur ébouriffé par un coup de tambour Qu’en passant l’hirondelle a cueilli d’une ganse.   Ses yeux de cristal bleu longtemps regarderont Les lèvres d’un beau soir embrasser sur le front Les anges grignotant l’or des Dames de France.   Francis Etienne Sicard Lundquist...

    Lire la suite...

  • ...Dérobe la lumière aux margelles d’un puits Où déjà fond l’argent d’un brûlant asphodèle.   Puis l’ordre universel retrouve sa beauté, Epuisant dans le sel le peu de cruauté Que les astres en vain ôtent à leur modèle.   Francis Etienne Sicard Lundquist ©    ...

    Lire la suite...

  • ...l’aube elle bleuit le sol De son ombre endormie au bras d’un tournesol Echappé de la route où chante une cigale.   Elle se cueille alors au tout dernier regard D'un ciel enrubanné de sa soie estivale Que des flasques de feu ciselleront plus tard.   Francis Etienne Sicard Lundquist  ©201 3

    Lire la suite...

  • ...l’horizon, lointain, un navire lascif Ecorche le soleil posé sur un récif Comme un papillon blanc qui dévore du sucre.   Le temps fond par instant des gouttes de cristal Dans des creusets de sel qui mesurent le lucre D’un commerce de mots au visage létal.     Francis Etienne Sicard...

    Lire la suite...

  • ...s’ouvrent comme des feux Dont les flammes de verre aux reflets lumineux Lèchent de leur miroir le visage d’un ange.   Or c’est son souffle impur qui ravive le sel Au bord d’un lac de lait à la saveur d’orange Comme si le savoir renaissait d’un missel.   Francis Etienne Sicard...

    Lire la suite...