•  

     

    Berceau de mon enfance,
    Cloches de Notre Dame,
    M'aviez donné une âme,
    Perdue dans l'ornière de mes errances.

    Berceau de mon bonheur,
    Secoue ce mal qui me hante,
    Que le coq, encore chante,
    Dans le ciel pur de ma naissance.

    Berceau des souvenances,
    Des sermemts silencieux;
    Terre de mes aîeux,
    Pour toi sera ma dernière révérence.

    Marielle


    ( N°12 du recueil "Du rire aux larmes" )

     

    A partir de demain "Premier Aout"

    je serai en pause

    et je vous donne rendez-vous

    le dimanche 4 septembre 2016

    pour une nouvelle série de poésie. 

    Avec tous mes remerciements pour tous vos commentaires,

    je vous embrasse affectueusement.

    Marielle.

     

     

     


    21 commentaires
  •  

    Vieux phono

    Les ans, les ans . . .
    Pourquoi se plaindre de l'âge
    Porteur de multiples bagages,
    Rangés, classé derrière un écran.

    Si au dos de ce grand miroir,
    Il y a souvent des déboires,
    Ressortons plutôt les trésors,
    Précieux comme pépites d'or :

    Aux temps lointains des berlingots,
    De la valse et du tango,
    Du musette sur un vieux phono . . .
    De toutes les fêtes en écho !

    Et de nos petits les grand yeux,
    Devant un sapin et ses feux.
    De ce passé les doux moments,
    Où, nous ne comptions pas les ans !

    Marielle

    ( N° 26 de "L'envolée des heures" )


    8 commentaires
  •  

    Des paillettes de feu éclaboussent la nuit ..
    Dans le douceur feutrée de juillet,
    Des gerbes d'or inonde le ciel étoilé.
    Nos mains s'étreignent, sans bruit.

    A chaque explosion, je tressaille ...
    Tu enserres un peu plus ma taille.
    La foule applaudi ...anonyme,
    Les fusées éclairent les visages, les subliment.

    De la voûte enflammée des cieux,
    Tombe une pluie de strass: rubis ou topaze ?

    C'est la joie dans les coeurs, c'est l'extase.

    La fièvre monte dans tous les yeux.
    La vie sera-t-elle un feu d'artifice,
    Comme cette nuit magique et complice ...?

    Marielle

     

    Ce point d'interrogation est bien hélas de

    douloureuse actualité

    pour ce quatorze Juillet 2016 :

    C'est terriblement angoissée

    que je rends  hommage aux victimes

    de cette affreuse barbarie,

    avec mes sentiments émus de recueillement, 

    de fraternité.

    Marielle.

     

     

     

     

     


    16 commentaires
  • ~~ Juillet flamboie ! ~~ de Marielle

     

     Juillet flamboie ...

    Les blés ondulent sous la brise,
    Les coquelicots de la vague sont rois,
    Et d'audace rivalisent.

    Dans cette blonde immensité,
    Timides et charmeurs, les bleuets
    Sèment, çà et là, leurs pétales azurés.

     

    Quelques chardons hardis

    Ont bousculés les semis,

    Et les pesticides maudits.

     

    Le paysan interroge le ciel ?
    Malgré tout la récolte s'annonce belle ...
    On pourra couper ... demain grâce au ciel ...
     

    Juillet flamboie !

    Marielle

     

     

    ( Poème n°29 du recueil "Fleurs et parfums dansent sur ma lyre" )


    14 commentaires
  • Un-sourire-copie-1.jpg

     

    Un sourire, merveilleux réconfort,
    Souvent agréable passeport,
    Il est lumière sur un visage ...

     

    L'arc- en- ciel au delà des nuages,
    De notre vie complice au quotidien,
    Gommant misères et chagrins.

     

    Un sourire, tout comme un ciel bleu,
    C'est du bonheur, c'est un enjeu.
    C'est un ami aux mille vertus.

     

    Vous ...qui passez dans la rue,
    Souriez, souriez aux oiseaux, aux enfants,
    Vous verrez le soleil dans les yeux des passants !

     

    Marielle

    ( N° 18 de "Le fleuve des jours" )


    11 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires